Guide étape par étape : Comment poser un parquet flottant chez soi

Dans l’univers du bricolage et de la décoration d’intérieur, poser soi-même son parquet flottant est une aspiration commune. Bien souvent appréhendée, cette tâche peut pourtant s’avérer plus aisée qu’il n’y paraît. Cet article est conçu pour accompagner pas à pas les bricoleurs en herbe, des préparations nécessaires à la réalisation finale. Il s’adresse à tous ceux qui souhaitent bénéficier d’un parquet flottant impeccable sans nécessairement recourir à un professionnel. Abordant tour à tour les vérifications préliminaires, l’ajout de couches de mastic, l’amélioration de l’isolation, la pose des lames, et les finitions, ce guide propose une approche exhaustive et détaillée. Également, nous nous pencherons sur les alternatives de pose collée ou clouée pour le parquet. Allez, chaussez vos gants et préparez- vous pour ce passionnant voyage dans le monde du parquet.

Préambule

Poser un parquet flottant vous permettra non seulement d’ajouter une touche esthétique à votre domicile, mais également d’offrir une isolation sonore, thermique et contre l’humidité. Néanmoins, avant de vous lancer dans cette aventure, il convient de vous familiariser avec ce qu’implique réellement le mot “flottant” dans “parquet flottant”. En effet, contrairement à ce que pourrait laisser penser cette expression, le parquet flottant n’est pas fait pour flotter au-dessus de l’eau. Il s’agit simplement d’une méthode de pose au cours de laquelle les lames de parquet sont emboîtées les unes dans les autres sans être directement fixées au sol. Il s’agit d’un choix populaire pour de nombreux bricoleurs, car il est moins cher que les autres types de parquet et ne nécessite pas l’intervention d’un professionnel pour la pose. De plus, le parquet flottant est une option esthétiquement plaisante qui ajoute une touche chaleureuse à n’importe quelle pièce. Pour les raisons citées ci-dessus, il est essentiel de comprendre comment installer un parquet flottant correctement.

See also  Guide Facile pour Relooker Vos Meubles Anciens

Etape 1 – Vérification du sol servant de support au parquet

Avant toute initiative, il est primordial d’inspecter le sol sur lequel le parquet sera placé. Assurez-vous qu’il est propre, sec et plat. Toute présence de débris ou de poussière peut compromettre la pose du parquet. Vous devez être particulièrement vigilant si vous posez le parquet directement sur une dalle de béton, car il est essentiel que ce support soit parfaitement lisse et sec. Après avoir soigneusement nettoyé le sol, vérifiez-le avec un niveau à bulle pour détecter toute irrégularité. Si le sol n’est pas parfaitement plat, vous risquez d’endommager le parquet flottant lors de la pose. Si nécessaire, n’hésitez pas à faire appel à un professionnel pour égaliser le sol. Il est également recommandé de vérifier le taux d’humidité de la pièce. En effet, un taux trop élevé pourrait endommager le parquet.

Etape 2 – Ajout d’une couche de mastic pour boucher les trous (optionnel)

Une fois le sol soigneusement préparé, vous pourriez avoir besoin de boucher quelques trous ou imperfections avec du mastic. Cet produit est destiné à boucher les fissures ou les trous dans le béton, le plâtre ou les autres matériaux de construction.. L’application du mastic se fait à l’aide d’une truelle, et il est important d’être précis pour bien combler les trous. Utilisez un couteau à mastic pour lisser l’excès de produit et pour vous assurer que le mastic est bien appliqué au niveau du sol. Laissez le mastic sécher avant de passer à l’étape suivante.

Etape 3 – Bien visser les l’ancien plancher (recommandé si pose sur panneaux ou ancien parquet)

Si vous posez votre nouveau parquet sur un ancien plancher ou des panneaux de bois, il est recommandé de bien visser ces derniers afin d’éviter tout mouvement ultérieur. Cette étape est d’autant plus cruciale si votre ancien plancher présente des signes d’affaissement ou d’instabilité. Lorsque tout est prêt, assurez-vous que chaque vis est enfoncée de manière à être en dessous de la surface du plancher. Le dessus des têtes de vis doit être à fleur avec le plancher pour ne pas gêner l’installation du parquet flottant.

See also  Guide étape par étape pour peindre un meuble en bois

Etape 4 – Ajout d’une couche ou revêtement pour augmenter l’isolation thermique (optionnel)

Afin d’améliorer le confort de votre maison et de réaliser des économies d’énergie, l’ajout d’une couche d’isolation thermique sous votre parquet flottant peut être une excellente idée. Certains types de sous-couches, comme le liège ou le polystyrène, peuvent vous aider à garder votre maison au frais en été et au chaud en hiver. La pose de cette couche isolante est généralement assez simple : elle se déroule en deux temps, l’application d’une première couche puis, une fois cette dernière séchée, l’application d’une seconde. Assurez-vous simplement de suivre les instructions du fabricant et de recouvrir toute la surface sur laquelle vous comptez poser votre parquet flottant. C’est la fin du jour 1 dans le travail de deux jours.